Informations

Versions et mises à jour 2019-02-19T10:06:48+00:00

 Versions et mises à jour

La version 6.0 de la base de données suisse des valeurs nutritives apporte les nouveautés suivantes :

  • La présentation du site a été remaniée et enrichie de nouvelles fonctionnalités.
  • La teneur en protéines est désormais calculée systématiquement selon le facteur 6,25 prescrit par la législation.
  • La teneur en vitamine A est maintenant exprimée de deux manières : « activité de la vitamine A, RE » et « activité de la vitamine A, RAE », calculées sur la base de divers facteurs de conversion du bêta-carotène en vitamine A. Jusqu’à présent seule l’activité RE était indiquée.
  • L’indication de la teneur en sodium est désormais complétée par celle de la teneur en sel, déduite par calcul de la première.
  • De nouvelles données concernant les vitamines, fournies par les analyses de l’Institut suisse des vitamines (ISV), ont été ajoutées aux indications concernant les produits laitiers, céréaliers et carnés, et les fruits et légumes.
  • Les données sur le sélénium, issues du monitoring 2014, B226ont été reformulées.
  • La version 6.0 ne contient presque que des denrées alimentaires génériques. À quelques exceptions près (boissons alcoolisées), les produits de marque ont été tous supprimés et remplacés par divers nouveaux aliments génériques.
  • Diverses erreurs ont été rectifiées (p. ex. traductions manquantes ou erronées de certaines dénominations de produits, catégorisation incorrecte de certains aliments).

La banque de données contient actuellement des informations sur 1096 denrées alimentaires.

La version 5.3 se distingue des précédentes par les éléments suivants:

  • Intégration de résultats d’analyses de la teneur en certaines vitamines d’une sélection de céréales et légumineuses, réalisées par le Swiss vitamin Institut.
  • Intégration de résultats d’analyses de la teneur en sels minéraux et oligo-éléments d’une sélection de légumes, réalisées par le laboratoire de l’OSAV.
  • Intégration de nouveaux aliments génériques cuits, en s’appuyant sur les mentions faites dans le cadre de l’enquête nationale sur l’alimentation menuCH.
  • Intégration de nouveaux aliments génériques non transformés.
  • Rectification de diverses erreurs (p.ex. traductions manquantes ou erronées concernant la dénomination des produits, catégorisation incorrecte de certains aliments).

La banque de données contient ainsi des informations sur 10’617 aliments, dont 999 sous forme générique.

La version 5.2 se distingue des précédentes par les éléments suivants :

  • Optimalisation de l’affichage des résultats des recherches. Les entrées génériques figureront désormais en première position.
  • Collecte des analyses des sels minéraux et oligo-éléments du laboratoire de l‘OSAV concernant les fruits oléagineux, les légumineuses et le riz.
  • Recensement d’aliments supplémentaires consommés régulièrement et basés sur les aliments mentionnés dans le cadre de l’enquête suisse sur l‘alimentation menuCH.
  • Rectification de diverses erreurs (p.ex traductions manquantes ou fausses concernant les noms des produits, fausse catégorisation de certains aliments).

La banque de données contient ainsi des informations sur 10 578 aliments, dont 961 sous forme générique.

La version 5.1 se distingue des précédentes par les éléments suivants :

  • Utilisation de nouvelles catégories et ajustement des catégories existantes.
  • Utilisation d’une nouvelle interface de recherche API.
  • La banque de données a été enrichie d’informations nutritionnelles sur des produits commercialisés par les entreprises suivantes : Andros, Biotta, Burger King, Coop, Emmi, McDonalds, Rivella, Roland, Sponser, Zweifel und Zwicky.
  • Mise à jour d’informations nutritionnelles sur des produits commercialisés par les entreprises suivantes : bio-familia, Dr. Schär, Nestlé und Oswald.
  • Mise à jour de diverses valeurs nutritives (p.ex. des farines de blé, de plusieurs variétés de viande, de levure de boulangerie, du thon à l’huile et au naturel, des crevettes, du bonbon gélifié).
  • Rectification de diverses erreurs (p.ex. teneur en iode du sel de cuisine iodé, teneur en niacine de farine de blé type 720, calcul des nutriments pour riz, céréales et légumineuses cuits).
  • Indication des nutriments de toutes les huiles pour 100 ml.

La banque de données contient ainsi des informations sur 10 527 aliments.

Adaptations liées au transfert de la banque de données de l’Office fédéral de la santé publique OFSP à l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV.

La version 5.0 se distingue des précédentes par les éléments suivants :

  • La banque de données a été enrichie d’informations nutritionnelles sur plus de 5700 produits commercialisés par les entreprises suivantes : Coop, Dr. Schär, Migros, Nestlé, Oswald, Unilever, Wander.
  • Mise à jour des valeurs nutritives des produits de Kellogg’s Special K.
  • Vérification et correction de plusieurs recettes et calculs, concernant notamment des pains et des pâtisseries.
  • Calculs portant sur des mets et des plats fréquemment consommés, ces éléments venant compléter la base de données.
  • Intégration des analyses d’iode issues du monitorage de l’OFSP.
  • Rectification de diverses erreurs (p.ex. fausse catégorisation de certains aliments).

La banque de données contient ainsi des informations sur 7076 aliments.

Correction de diverses entrées.

La version 4.00 comporte les différences suivantes par rapport à la version précédente:

  • calcul de la teneur en énergie de toutes les entrées, avec les facteurs prescrits par le législateur pour la déclaration des denrées alimentaires (y c. fibres alimentaires) ;
  • calcul de la teneur en nutriments des aliments cuits et extension correspondante de la base de données;
  • calcul de aliments génériques et extension correspondante de la banque de données;
  • ajout ou réexamen de diverses teneurs en iode;
  • réexamen et correction de entrées de recettes, obtenues par calcul;
  • mise à jour des entrées de boucherie-charcuterie et de toutes les eaux minérales;
  • correction de diverses valeurs individuelles;
  • introduction de la farine d’épeautre, du tournesol HO, de l’huile de colza HOLL, de la mycoprotéine Quorn et de diverses sortes de bière.

La base de données renferme ainsi des informations sur 1070 aliments.

Miel (miel de fleurs), ID 1000957 : iode = 0,5 µg par 100 g de portion comestible (au lieu de 500 µg/100 g)

169 aliments ont été actualisés ou introduits dans la version 3.00. Suite à la suppression de 35 aliments, dont la plupart ne sont plus mis en vente, la base de données affiche désormais 935 aliments au total.
En outre, les valeurs en vitamine A de plus de 560 aliments ont été actualisées. Les denrées basées sur des calculs de recettes n’ont pas été mises à jour, puisque de nouveaux calculs de recettes sont prévus dans les versions ultérieures.

Les travaux des deux années précédentes se sont concentrés sur:

  1. l’actualisation technique de la base de données ainsi que son adaptation aux nouvelles normes EuroFIR;
  2. l’établissement de contacts avec les principaux fournisseurs de données de Suisse.

En outre, 175 produits ont été ajoutés ou actualisés dans la nouvelle version 2.1. La banque de données contient désormais 825 aliments.

Une partie des aliments provisoirement écartés de la version 2.0 sont réintroduits dans la base de données, après avoir été actualisés et complétés. La version 2.01 renferme près de 730 aliments.

La version 2.0 de la base de données suisse des valeurs nutritives est une mise à jour corrigée des erreurs de la version 1.0. Hormis la rectification des erreurs découvertes depuis la publication de la version 1.0, la version 2.0 ne contient que des séquences de données complètes sur les macronutriments (glucides, protéines, lipides), l’eau et l’alcool. Elle renferme près de 670 aliments.

Un projet commun de l’OFSP et de l’EPF de Zurich aboutit en 2002 à une première version de la base de données suisse des valeurs nutritives. La version 1.0 répertorie près de 900 denrées alimentaires et 32 nutriments. Outre les moyens financiers de l’OFSP et de l’EPF de Zurich, elle a bénéficié d’une généreuse contribution de l’industrie alimentaire.